mercredi 4 mai 2011

Faire la roche

«Alors que se fondre dans une foule est tellement apaisant. Tu n'as pas besoin de nager à contre-courant en te demandant si tu vas dans la bonne direction, tu fais juste te laisser porter, les yeux fermés et la conscience tranquille.»

Ces mots sont ceux de Richard Martineau qui livre ses impressions sur les élections fédérales de lundi dernier.

Pour ma part, j'aurait bien aimé cette facilité. 
Il y en a beaucoup qui l'ont choisie et aujourd'hui le Québec est d'un beau orangé d'Halloween, ça fait peur. Trick or treats? J'espère pas trop de bonbons dans les prochaines années...

Ça m'a pris bien du temps avant de faire mon "X". Il y avait une file de gens derrière moi qui attendaient tous pour la table 13. Ça grognait, ça soupirait, je me demande encore comment on peut appeler isoloir une boîte de carton qui cache rien du tout et qui n'est absolument pas isolée contre les commentaires désobligeants des impatients. Toujours est-il que je fixais le p'tit bout de papier et je savais très bien ce que j'allais faire. Voyez-vous, je suis quelqu'un de très prévisible, je ne me surprend jamais. J'ai donc fait ma petite affaire et suis retournée chez-moi. Ça fait quelques fois déjà que je perd mes élections, mais je sors toujours du bureau de vote en ayant l'impression d'être intègre et honnête avec la personne la plus importante dans le cas qui m'occupe: MOI. Est-ce que tout le monde peut en dire autant aujourd'hui? Je ne crois pas.

Maintenant que j'ai voté, que j'ai fait mon devoir, j'ai acquis paraît-il, le droit de chialer.

Alors voilà:
Qu'est-ce qui c'est passé?? Z'aimez pu ça le petit bleu pâle? (ça adonne pas si pire parce que moi non plus) Mais est-ce que c'est une raison suffisante pour peinturer le Québec en jaune orange (bizarre de couleur quand on considère la belle couleur vert rookie des élus)?? Là le Canada est bleu foncé, l'Ouest est rempli de monde qui vote avec leur tête, qui vote POUR quelque chose. Ici au Québec, j'ai l'impression que quand on parle politique, la tête call malade et se fait remplacer par le coeur. Ah ça oui au Québec on en a du coeur, on en est tout plein, et nous, on HAIT le bleu foncé, on le hait passionnément, MAIS MAIS MAIS,on place l'ADQ à l'opposition au provincial. D'après moi, les gens qui ont voté à droite au Québec il y a seulement 2 ans sont restés couchés lundi soir parce que la gauche a gagné partout (enfin presque) au Québec. Quand est-ce qu'au Québec on va arrêter de voter contre quelque chose? Est-ce que c'est de l'utopie que d'avoir envie de voir les gens voter pour leurs valeurs, pour leurs convictions? 

Ceux qui l'ont fait lundi, peu importe leur allégeance politique, méritent tout mon respect. 

À mon avis, il y a mieux que la vague, il y a la roche, bien plantée dans le sable, elle reste debout, entêtée peut être, mais fidèle à elle-même.